En naviguant sur ce site vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des fonctionnalités sociales, des contenus et publicités éventuellement personnalisés.

Psychologue du travail à Amiens

Votre psychologue  Marie Mangin vous accueille à Amiens dans le département de la Somme. Les risques psycho-sociaux et les pathologies psychosociales (anxiété, stress au travail, dépression, burn-out, bore-out) arrivent au premier rang des problèmes professionnels.
Les pathologies de surcharge (fonctionnelle, émotionnelle) ne cessent d'augmenter et mettent à mal les personnes et la performance.
 
Les risques psycho-sociaux se situent à l'interface de l'individu et de sa situation de travail : ils recouvrent, selon le collège d'experts mandaté par le ministère du Travail pour établir leur définition, un ensemble de « risques pour la santé mentale, physique et sociale, engendrés par les conditions d'emploi et les facteurs organisationnels et relationnels susceptibles d'interagir avec le fonctionnement mental ».
 
Comment prévenir les risques psycho-sociaux ?
Comment diagnostiquer la souffrance au travail ?
Que faire face à la souffrance au travail ?
Comment diagnostiquer et affronter la violence et le harcèlement ?
 
En quoi l'organisation du travail ou les pratiques managériales sont-elles interpelées ?
Comment les équipes se divisent-elles et entrent en conflit ?
Qu'est-ce qui résiste à la technicité des managers ?
 
Comment comprendre les ressorts de la démotivation, du désinvestissement, de l'absentéisme ?
Comment une contrainte objective se transforme-t-elle en une astreinte insurmontable pour des salariés, des équipes, des managers ?
 
Comment favoriser et manager le bien-être au travail ?
 
Particulier, entreprise ou collectivité, mon cabinet vous aide à repérer, prévenir, comprendre, analyser et réduire les causes de risque psycho-social.
 
Notre intervention : repérer  les facteurs de tension générés par l'organisation du travail et son pilotage, favoriser la coopération pour une régulation permanente et une capitalisation des compétences, accompagner les managers et les salariés, mettre en place des procédures pour des situations d'urgence ou de crise.
 
Notre expertise : la psychologie du travail.
Celle-ci, à la croisée des sciences humaines et sociales, donne accès au sens que l'homme veut donner à son travail, et donne à comprendre les conditions qui le mènent à l'épanouissement et à la performance ou au contraire à la perte de soi.
Elle expertise la force du collectif pour contourner ou réguler les difficultés et a contrario les dégâts occasionnés pour les individus isolés quand le collectif est dégradé ou les échanges appauvris.

Nos interventions en entreprise et en collectivités dans le diagnostic et la prévention du risque psycho-social et de la souffrance au travail :
 
  • La prévention de niveau 3, (qui définit une intervention précoce suite à un accident ou un incident ayant fait des victimes directes ou collatérales et traumatologie).
Elle vise à réduire autant que faire se peut le stress post-traumatique et à favoriser la réinsertion des victimes dans l'espace professionnel.
 
  • La prévention de niveau 2, qui définit une intervention sur une situation de crise, visant à faire un dépistage, à poser un diagnostic et à construire des actions correctives.
 
  • La prévention de niveau 1, qui définit une intervention « au long court », visant à réduire et éliminer les risques avant leur apparition, grâce à un travail d'analyse des pratiques, de réflexion et d'accompagnement à la vigilance.
 
 
Il faut ajouter qu'un risque peut être très difficile à identifier tant qu'il ne s'est pas réalisé. Certains risques ainsi ne peuvent être définis et ne le sont réellement que par leurs effets, la crise. C'est pourquoi nous faisons agir les principes suivants :
 
  • Pouvoir comprendre les crises de type 2 et 3 comme d'éventuelles réactions en chaîne ; ne jamais négliger de les considérer comme des conséquences d'une situation plus complexe, ou des révélateurs potentiels.
  • Écouter les signaux faibles : un risque organisationnel non repérable ou non repéré peut ainsi s'exprimer et se réaliser dans une crise personnelle.
 
 
Notre base de travail : les 6 dimensions de risques à caractère psycho-social déterminées par les experts pour le ministère du Travail et qualifiées par l'INRS :
 
  • les exigences du travail (quantité de travail, pression temporelle - caractère haché du travail, rythme de travail, complexité du travail, difficultés de conciliation travail et hors travail).
  • les exigences émotionnelles (contact avec la souffrance, tensions avec le public, devoir cacher ses émotions, peur au travail).
  • l'autonomie, les marges de manœuvre (autonomie, procédurale, prévisibilité, utilisation des compétences, participation, représentation).
  • les rapports sociaux en milieu de travail (absence de soutien social, violence au travail, reconnaissance des efforts).
  • les conflits de valeurs (ne pas avoir les moyens de faire un travail de qualité, devoir faire des choses que l'on désapprouve).
  • l'insécurité de l'emploi et du salaire.
 
 
En pratique :
 
  • Une approche objective, en lien avec la DRH, le service de santé et l'encadrement : ce qui est factuel et visible peut se décrire ou s'observer (recueil de données par rapport aux surcharges supportées par les salariés, dans le domaine instrumental, relationnel ou interpersonnel).
  • Une approche subjective, avec l'expertise du psychologue : ce qui est vécu et ressenti par les équipes, les agents, les personnes. Il s'agit de comprendre pourquoi les difficultés s'installent et résistent.

 Les méthodes :
 
Pour un diagnostic :
- un questionnaire à une définition des zones de risque
- une enquête approfondie avec des entretiens collectifs à un diagnostic complet d'évaluation des risques (avec une cotation selon les six dimensions de risque) et l'élaboration d'un plan d'action.
 
Pour un accompagnement : entretiens individuels et collectifs, pour identifier les risques, élaborer les difficultés et trouver des mesures correctives. Coaching managérial.
 
Les indicateurs objectifs de la souffrance au travail :
 
Dans le cadre des services de santé au travail :
Augmentation :
  • du nombre de visites spontanées auprès du médecin du travail
  • des examens médicaux et des orientations médicales à la suite des visites
  • du nombre de salariés souffrant de troubles de la santé liés aux conditions de travail
  • de la fréquence et de la gravité des urgences sur le lieu de travail, liées à des incidents conflictuels ou à des états de décompensation.
Aggravation des indicateurs de santé négatifs (troubles musculo-squelettiques, troubles cardio-vasculaires)
 
Dans le cadre général du travail :
  • Acte violent sur le lieu du travail
  • Risque de tentative de suicide sur le lieu de travail
Augmentation :
  • des accidents du travail ou de trajet en relation avec la tension vécue au travail
  • du taux de rotation des personnels dans les services
 
Indicateurs organisationnels :
Augmentation du taux :
  • d'absentéisme, de maternité (mise en jeu d'un mécanisme de défense individuel)
  • des demandes de formation
Accroissement sensible des départs

Certification, Agrément...

  • D.E.S.S En psychologie du travail

Moyens de Paiement

  • Chèques bancaires
  • N'accepte pas les cartes bancaires
  • Espèces

Conditions de paiement

  • à la séance
Pas de modalités sociales

Petit plus

 

Aujourd'hui

C°min

C°max